Dodo_PubCette publicité pour les couettes, surmatelas et oreillers DODO figure notamment en dos de couverture du "Journal du Textile" de janvier 2011 (en petit non retouchée, cliquer dessus pour l'agrandir). Elle joue pitoyablement sur les mots et banalise le concept de femme, objet sexuel passe partout, utilisé pour vendre n'importe quelle marchandise. Quelle créativitéééé ! Le lit c'est bien sûr le "plaisir au lit" et évidemment 2 femmes qui n'attendent que LE "client DODO". C'est bien connu en France, pays des droits de l'homme pas sexiste pour 2 sous, la literie est achetée exclusivement par LE mâle hétérosexuel capable de satisfaire 2 jeunes femmes à la fois (+ la sienne éventuellement). SANS RIRE !
 
>> Pour envoyer un mail (de félicitations bien sûr) à Dodo ou prendre leur adresse courrier... la page Contact est ICI...

DODO_13janv2011

• • • • •

Comme pour toute publicité sexiste vous pouvez adresser une plainte à l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) 11 rue St Florentin - 75008 PARIS ou par mail contact@arpp-pub.org ... L'ARPP affirme recevoir très peu de plaintes concernant la publicité sexiste, à nous de la démentir...
Il existe aussi un Jury de Déontologie Publicitaire auprès duquel vous pouvez porter plainte (voir ICI).

>> Ajout du 27 mars 2011 : la plainte a été déclarée non fondée par le JDP ! Extrait de la délibération : "Le Jury relève que le libellé de l’annonce « deux fois plus de plaisir au lit » pour promouvoir deux produits différents de literie présentés comme étant particulièrement confortables correspond, sans signification indirecte ou cachée, à l’objet du message. La présence pour présenter ces produits de la photo en tête et buste de deux jeunes femmes vêtues de nuisettes, vêtements adaptés à la circonstance représentée, soit celle de se coucher, ne donne pas à ce message la connotation sexuelle dénoncée par le plaignant." (source : http://www.jdp-pub.org/Dodo.html).

Une belle preuve de la tolérance au sexisme qui existe en France... Notre réponse à l'annonceur : Publicité sexiste ? je n'achète pas !